Les neurosciences le prouvent : pratiquer la gratitude au quotidien est un gage de bonne santé physique et relationnelle. Donner de soi après avoir reçu nous aide à résister au stress, mais aussi à prendre conscience que nous avons besoin des autres pour exister.

« Remercier, c’est donner; rendre grâce, c’est partager, écrit André Comte-Sponville . Ce plaisir que je te dois, ce n’est pas pour moi seul. Cette joie, c’est la nôtre. »
selon le professeur de psychologie Robert Emmons, de l’université de Californie, la gratitude est bienfaisante quand elle est exprimée en toute conscience.
La gratitude « aide une personne à diriger son attention vers les choses heureuses de sa vie et à la détourner de ce qui lui manque »

Il y a, dans la gratitude, une main tendue vers l’autre en retour de son aide ou de son cadeau. Ainsi, et comme le soulignait le philosophe Paul Ricœur, de la reconnaissance d’autrui en tant qu’être humain à la reconnaissance comme synonyme de gratitude, il n’y a qu’un pas : celui de la conscience que nous avons besoin les uns des autres pour exister. C’est le regard de l’autre sur moi qui vient valider mon existence, puis confirmer ma valeur. Sans sa « reconnaissance », je ne suis rien. *

*Source : Psychologies Décembre 2008

Merci ! de Robert Emmons

Étude et analyse des bienfaits avérés de la gratitude. Un livre de psychologie positive clair, préface signée Alexandre Jollien (Belfond, 2008).

Un verre gravé: Amour Gratitude, Amor Gratitud, Love Gratitude...Un cadeau à s'offrir ou à offrir aux autres.